La France a peur.
L’épidémie rôde.
La France a peur.
La deuxième vague.
La France a peur.
De mourir ? D’après plusieurs études officielles, non.
De tomber malade ? Apparemment pas plus.
D’éventuellement contaminer quelqu’un d’autre et de le faire mourir dans d’atroooooces souffrances, espèce de salopard assassin déraisonnable ? Là, oui, un peu plus.
Aaaaaah, voilà : La France solidaire a peur !
On ferme, on boucle, on vire : la France des travailleurs a peur.
On met des flics et des attestations et on t’interdit de sortir : la France des célibataires, des petits appartements et des affectifs à peur.
On décale mais on confirme la Loi sur les retraites : la France des futurs vieux a peur.
On déplace mais on entérine la Loi sur l’assurance chômage : la France des branleurs a peur.
On s’apprête à faire passer la Loi sur la sécurité globale : la France, la Ligue des Droits de l’Homme et les journalistes du monde entier ont peur.

Et nous ? On les comprend.

Lucas de Geyter

Si vous souhaitez réagir, vous pouvez cliquer sur nous écrire et choisir le sujet « courrier des lecteurs ». Si vous faites référence à un article précis, pensez à préciser lequel dans votre message.

Aller au numéro

Si vous souhaitez réagir, vous pouvez cliquer sur nous écrire et choisir le sujet « courrier des lecteurs ». Si vous faites référence à un article précis, pensez à préciser lequel dans votre message.