Les sites que nous vous recommandons !

  • En ces temps désastreux, le dédain de la souffrance sociale se conjugue sur différents modes : celui de l’économie politique, du pouvoir, du spectacle, etc. Mais, dans tous les cas, il signe une appartenance au clan, à la caste, à l’élite et ce, quelle que soit sa sous-couche. C’est ce dédain qui soude le tenant de l’acquis patrimonial, le nomade branché, le bourgeois de province et le postmoderne de plateau-télé. La « fête » des « individus » s’apparente à la défaite des personnes, comme la modernisation illimitée à une restauration sans limites. Ouvert à des horizons plus vastes, ce site prolonge, depuis 2015, la perspective critique de la revue qui, de 2001 à 2014, parut sur papier, et dont la réputation n’est plus à faire. Nous n’avons pas fini de sévir, toujours à contretemps. Il n’est de dissidence possible, c’est-à-dire fondée, sans fidélité à ce qui nous a faits, de même qu’il n’est de conviction possible sans exercice permanent de la lucidité.
  • « Issues d’une revue du même nom, née à Marseille en 1990, les éditions Agone se sont construites sur une ligne éditoriale soucieuse des luttes de notre présent, soumise aux exigences du savoir et appuyée sur un mode d’organisation autogestionnaire. (…)
    Ce projet éditorial répond à un projet politique : proposer des livres qui fournissent au plus grand nombre des outils pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Et cette production est fondée sur une répartition égalitaire des tâches, l’égalité des salaires au sein de l’équipe, le temps consacré à la réalisation des ouvrages. »
    Editions Agone
  • Le carnet se nourrira des travaux engagés dans différents lieux, depuis le laboratoire de recherche jusqu’à l’Université Populaire. Il sera donc question de délinquance, de crime, d’enfance obscure, de criminologie mais aussi d’histoire des sciences, de neurosciences, d’orientalisme, d’épistémologie, d’Edward Saïd et de Paul Mus.
  • À en croire les propos officiels et médiatiques, la culture est intrinsèquement porteuse de merveilles diverses et morales. On finirait presque par oublier que ce qui la constitue, les discours, les politiques, le goût qui va saluer tel type d’œuvres plutôt qu’un autre, sont autant d’instruments idéologiques. Et on finirait presque par oublier que l’art n’a pas pour vertu d’être l’outil d’un consensus moralisateur utile à l’ordre.
    Un blog animé par Evelyne Pieiller, de la rédaction du Monde diplomatique.
  • « Il me plaît de penser que la physique est une sorte d’alpinisme intellectuel consistant à grimper jusqu’à des hauteurs himalayennes où le logos est rare et la vérité mutique. » Etienne Klein
  • « Pour être vraiment libre, l’homme doit apprendre à être sceptique, à se méfier de toutes les solutions globalisantes ou trop simples et à vivre sans certitude dans un monde d’une très grande complexité. »
    Pierre Tourev
  • Il y a Wu Ming, un collectif d’écrivains né en 2000, et il y a aussi la Wu Ming Foundation, qui est un sujet multiforme, plus ample et ramifié.
    Ce que nous appelons « Wu Ming Foundation » est une libre fédération de collectifs, groupes d’enquête, laboratoires, projets artistiques, culturels et politiques. Des parcours qui ont démarré sur ce blog et qui sont souvent issus des discussions autour de nos livres. (…)
    Giap est notre blog, mais aussi une communauté de lectrices et lecteurs, il est le lieu où se rencontrent et s’entrecroisent les filons et les projets ci-dessus (et bien d’autres), et il est aussi bien plus que cela.